VMC-Hygroreglable

La VMC Hygroréglable est un système de ventilation qui, contrairement à une VMC classique (autoréglable), régule le débit en fonction du taux d’humidité de l’air intérieur. Le débit s’exprime en m3/h, soit en volume d’air (m²) par heure (h). Les constructeurs annoncent jusqu’à 15% d’économies réalisées par l’emploi d’un système de ventilation hygroréglable comparé à un un système VMC simple flux.

  • Configuration : La VMC hygro est semblable à la VMC classique. C’est un système à simple flux (un
  • seul réseau de gaines de ventilation) avec des bouches d’extraction situées dans les pièces d’eau (cuisine, salle de bain, toilettes) et qui requiert des grilles d’entrée d’air frais en d’autres points de l’habitât (chambres, salon, ..).
  • Le groupe de ventilation hygroréglable est soumis à un cahier des charges spécifique garantissant la bonne variation du débit d’air en fonction du degré d’ouverture des bouches d’extraction.
  • La partie électrique
    L’interrupteur pour la commande deux vitesses de la VMC Autoréglable n’est plus de mise en Hygroréglable. Le groupe de ventilation et les bouches d’extraction assurant seuls la régulation du débit d’air sortant, l’alimentation du moteur (groupe) se fera en direct depuis un disjoncteur 2A qui lui sera consacré (fusible interdit).
  • Les gaines de ventilation
  • La norme n’impose pas pour une VMC hygroréglable l’installation de gaines isolées, néanmoins fortement recommandées par les constructeurs. Le faible débit d’air en période d’inoccupation du logement peut en effet donner lieu à de la condensation à l’intérieur des gaines non isolées.

bouches-Hygroreglable

  • Les bouches d’extraction constituent l’élément majeur d’un système hygroréglable. Les bouches hygroréglables sont équipées d’un clapet relié mécaniquement à un ruban hygrostatique. Ce ruban va se tendre ou se détendre selon qu’il soit chargé ou non d’humidité, et ainsi faire varier le degré d’ouverture du clapet et donc du débit d’air sortant.Elles ont toutes en commun ce système de régulation mécanique, mais les bouches de la cuisine et des toilettes ont des particularités qui optimisent encore davantage la gestion du débit en fonction des besoins.

    L’ouverture de la bouche d’extraction de la cuisine peut être forcée pour un besoin ponctuel (odeurs, condensation, fumées). Pour accroitre le débit d’air et donc forcer l’ouverture maximum du clapet, la bouche sera selon le fabriquant munie d’une tirette ou reliée à un bouton poussoir.
    Une pression sur le bouton poussoir ou commande sur la tirette lancera une temporisation intégrée à la bouche d’extraction (de l’ordre de 30mn), durée donc  pendant laquelle le débit d’air sera plus important.

La bouche des toilettes est quant à elle équipée d’un détecteur de présence la rendant totalement autonome. Son clapet s’ouvre dès qu’une présence est détectée, là-encore pour une durée de l’ordre de 30mn. Elle ne nécessite par conséquent aucun matériel ni câblage supplémentaire.
Ces deux bouches fonctionnent à piles.

  • Les entrées d’air

L’usage d’entrées d’air classiques (autoréglables) est possible, autrement-dit dans le cadre d’une rénovation par exemple les entrées d’air frais situées sur les menuiseries peuvent être conservées dans un premier temps pour passer en système hygroréglable à moindre frais (Hygro A.)

entrees-air
Il est néanmoins recommandé de mettre en place des entrées d’air hygroréglables, elles-aussi équipées de rubans hygrostatiques et de clapets, ce afin de limiter l’apport d’air frais en fonction du taux d’humidité intérieur (Hygro B).

On peut ainsi maîtriser les excès d’humidité et les déperditions thermiques. Les bouches d’extraction d’air situées dans les pièces humides sont équipées de capteurs d’humidité, qui régulent le débit d’air entrant et sortant en fonction du taux d’humidité de la pièce.

La VMC simple flux hygro B réduit significativement les pertes de chaleur dans une maison et diminue sensiblement les dépenses énergétiques. Elle est moins chère que la VMC double Flux pour une économie de déperditions relativement proche.