Le principe de ventilation

L’aération, qu’elle soit réalisée de façon naturelle ou mécanique, est indispensable à l’obtention d’un air ambiant de bonne qualité.

Elle a pour priorité de satisfaire les besoins d’hygiène et de confort. Elle vise en particulier à :

  • apporter de l’air neuf, afin notamment d’éviter les situations de confinement et permettre le bon fonctionnement des appareils à combustion ;
  • évacuer l’air vicié par divers polluants ;
  • lutter contre l’humidité et les condensations.

Aération et ventilation sont complémentaires.

Il est recommandé d’aérer régulièrement sa maison (quelques minutes l’hiver , un peu plus l’été) afin d’extraire l’air pollué des pièces humides et d’amener la bonne quantité d’air frais provenant de l’extérieur dans les pièces de vie.

Une ventilation mécanique à simple flux ou double flux est essentielle car ouvrir les fenêtres pour aérer la maison engendre automatiquement une ventilation trop importante, augmentant la consommation de chauffage.

Si l’aération permet également de réduire la concentration de certains polluants spécifiques, par apport d’air extérieur et évacuation de l’air pollué, elle ne doit pas être considérée comme suffisante : seule la réduction des émissions de polluants à la source permet en effet d’agir de façon durable.

Systèmes d’aération

Différents modes d’aération et systèmes de ventilation sont présents dans les bâtiments existants, selon le type de bâtiments et l’évolution des réglementations applicables.

Le renouvellement de l’air intérieur peut être assuré, selon les cas, par les défauts d’étanchéité, des grilles de ventilation et l’ouverture des fenêtres ou par des systèmes de ventilation naturelle ou mécanique contrôlée (VMC) dans les bâtiments plus récents.

Aération des logements:

Les textes de loi.

L’arrêté du 22 octobre 1969 relatif à l’aération des logements (neufs) a fixé le principe de la ventilation générale et permanente des logements, par ventilation naturelle par conduits à tirage naturel ou par ventilation mécanique. Dans les deux cas, les pièces principales doivent comporter des entrées d’air, et l’évacuation de l’air se fait dans les pièces de service (cuisine, salles d’eau, toilettes), l’air devant pouvoir circuler librement des pièces principales vers les pièces de service.

Les arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983 relatifs à l’aération des logements (neufs), en vigueur pour les nouvelles constructions, ont conservé le principe de ventilation générale et permanente de l’arrêté du 22 octobre 1969. Ils fixent des exigences de débits d’air extrait minimum en pièces de service, et autorisent la modulation des débits.